10 films semi ratés à voir absolument

J’ai une grand affection pour les artistes qui tentent des choses, quitte à se foirer royalement au vu et au su de tous. Voici donc une liste de films semi ratés, mais qui m’ont touché dans leur capacité à tenter quelque chose, quitte à se prendre une veste immense. Un peu comme quand on fait une très mauvaise blague*, ou quand on choisit de lancer un fanzine papier en 2019.

*Il y a peu de films français car en général, les films français sont totalement ratés

Mr Lonely (2007- Harmony Korine)

La médaille d’or du film semi raté fait par un paumé pour des paumés. En y repensant, voir Diego Luna se débattre en sosie de Michael Jackson pour survivre vaut tous les commentaires sur la pop culture actuelle (désolé Under The Silver Lake).

 

I Love LA (1998- Mika Kaurismäki)

Julie Delpy, David Tennant, Vincent Gallo se débattent dans la rencontre entre un remake arty de Green Card et un film de Wim Wenders. Ha oui il y a aussi Johnny Depp et les Leningrad Cowboys.

 

20th century women (2016- Mike Mills)

En général je me méfie des films réalisés par des pubards. Mais cette histoire d’ado mal dans sa peau obsédé par les Talking Heads et qui se fait dérouiller par des bros fans de Black Flag est très touchante.

 

The Box (2009- Richard Kelly)

Richard Kelly a réussi un film sans le faire exprès (Donnie Darko) et doit vivre avec depuis. Un peu bourré, un peu naze, il adapte un épisode de The Twilight Zone en se prenant pour Lynch.

 

Queen Of Earth (2015- Alex Ross Perry)

Il n’y a que les français pour rater les huis clos dans une maison de campagne (drame ou comédie d’ailleurs). Elisabeth Moss en trentenaire dépressive au sommet de son art, le réal fait ce qu’il peut (genre citer Cassavetes).

 

Da sweet blood of jesus (2014- Spike Lee)

Un film de vampires réalisé par un Spike Lee au creux de la vague. Rien à ajouter.

 

Cq (2003- Roman Coppola)

Un américain qui essaie de réaliser un film hommage au cinéma français qui ressemble surtout à une boutique d’antiquaire du XXème siècle. Rien à ajouter (ha si: il ya Gérard Depardieu!)

Cuisine Américaine (1998– Jean-Yves Pitoun)

Autre improbable mash up franco-américain avec la rencontre d’Eddie Mitchell et Jason Lee (ancien skater pro, pote de Sonic Youth et héros de My Name Is Earl) dans ce film de cuisine qui ressemble à une pub Barilla. Je vous mets le trailer en VO c’est plus drôle. (Ps: en film de bouffe, il y a quand même l’indépassable Amore, qui ne rentre donc pas dans ce listing).

 

Reality Bites (1994- Ben Stiller)

Si les personnages de ce film s’asseyaient à côté de vous au restaurant vous auriez sûrement envie de vous barrer. Et c’est en ça que ce portrait de la “Generation X” (oh my) est réussi.

 

High Life (2018- Claire Denis)

Claire Denis n’a peur de rien. Même pas d’un film de SF meets un film de prison meets un clip de synth metal avec Juliette Binoche.

 

Cet article est initialement paru dans le fanzine papier Le Gospel #2 paru en février 2019 et désormais épuisé. Prochain numéro en avril.