Cocteau Twins se baladent dans Twin Peaks: voilà comment sonne la musique de Penelope Trappes

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, j’ai du mal à écouter de la musique avec un clip en face des yeux. Soit le clip est nul et je décroche, soit le clip est fort et je n’écoute plus la musique. Alors ce terme de « visual album » apparu dans le sillon des stars du r’n b (Frank Ocean ou Beyonce) n’avait pas grand chance de me convaincre. Cela se vérifie avec le nouvel album de Penelope Trappes, membre du duo The Golden Filter et découverte par Optimo, astucieusement intitulé Penelope 2.

Si visuellement, on pense à une mauvaise pub pour parfum réalisée par un Nicolas Windgn Refen de zone suburbaine, musicalement par contre, les morceaux mi ambient mi pop, teintés d’intentions.tensions de la musicienne australienne sont prenants et confirment que dans la musique atmosphérique la clé du succès tient dans la sobriété et la science du silence.

La musique de Peneloppe Trappes est fortement empreintes de la touche Badalamenti, sans pour ça que cela soit disqualifiant bien au contraire. Mais on imagine qu’elle a cherché probablement à trouver un langage visuel étranger à la référence cinématographique. L’intention est louable mais ces tableaux noir et blanc de la musicienne dénudée ôte à ses compositions vaporeuses une partie de leur pouvoir d’évocation, lui bien réel. Dommage mais pas dramatique.

A déguster sans les images donc ou avec si vous aimez bien me donner tort.