Ellah A. Thaun : « je m’inquiète un peu du devenir de la notion  de mélancolie »